Archive des articles

Accueil
  ›  
Archive : Joanie Renaud
  ›  
Page 2
Vous êtes ici:

Activité grippale

13 juin 2017 Par Il n'y a pas d'étiquette.

Du 13 au 20 juin 2017

AVIS À LA COMMUNAUTÉ

Le CISSS des îles vous informe que l’activité grippale est toujours présente sur le territoire. La vigilance quant à la surveillance du Syndrome d’allure grippale, au lavage des mains et aux autres précautions est donc particulièrement importante. Voici un rappel concernant la conduite à adopter en cas d’influenza :
– Généralement, la grippe se soigne à la maison;
– Il faut bien se reposer et s’hydrater suffisamment;
– La plupart des personnes en bonne santé guérissent de la grippe par elles-mêmes au bout d’une semaine;
– Dans certaines situations, cependant, il faut consulter un médecin.
– Les informations pour savoir quand consulter sont disponibles sur le site internet du ministère de la Santé et des Services sociaux, au www.msss.gouv.qc.ca, dossier « Grippe », ou en appelant Info-Santé, au 8-1-1.
Si vous avez la grippe, évitez de visiter les personnes hospitalisées, les résidents du centre d’hébergement ainsi que toute personne plus à risque de présenter des complications, et ce, pour au moins une semaine à partir du début des symptômes. Le lavage des mains est très important pour prévenir la transmission de l’influenza, et cette précaution est valable pour tous.
Le service de prévention des infections

POSITION DES DIRECTEURS DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC EN LIEN AVEC LA LÉGALISATION DU CANNABIS – Centre intégré de santé et services sociaux de la Gaspésie

Longueuil, le 13 avril 2017 – Suivant l’annonce du gouvernement fédéral, les directeurs de santé publique du Québec sont unanimement en faveur d’une loi qui encadrerait la légalisation du cannabis dans la mesure où un cadre réglementaire complet serait élaboré avant la mise en vigueur de la loi.

Le cannabis est déjà facilement accessible. C’est la substance illicite la plus consommée et le régime de prohibition actuel n’empêche pas son usage. Dans ce contexte, pour les directeurs de santé publique du Québec, la légalisation est une occasion de venir mieux encadrer la consommation et d’agir différemment sur un ensemble d’enjeux qu’entraîne la consommation dans un contexte de prohibition.

Leur position est basée sur une approche globale de santé publique qui vise à :

–   prévenir ou retarder l’initiation de l’usage chez les non-consommateurs, particulièrement chez les jeunes;

–   favoriser un usage sécuritaire chez les consommateurs à des fins non médicales en évitant les risques d’abus et de dépendance;

–   offrir des services aux personnes présentant une consommation problématique.

La santé publique reconnait les problèmes de santé et les problèmes sociaux liés à la consommation de cannabis et plus particulièrement ceux liés à une consommation problématique. Cependant, le contexte de prohibition actuel complexifie plusieurs interventions de santé publique, comprenant, entre autres, la surveillance et la promotion de messages de consommation à faible risque. Avec la légalisation, jumelée à un cadre réglementaire rigoureux et à la mise en place des mesures telles que des actions de prévention, les experts de la santé publique soutiennent qu’il sera plus facile de joindre les populations vulnérables avec les services de santé, de mieux intervenir et protéger la population.

Les directeurs de santé publique souhaitent que les mesures du cadre réglementaire soient strictement définies pour éviter une hausse d’accessibilité et une banalisation de la consommation, tout en faisant contrepoids au marché illicite. Le cadre réglementaire devrait notamment permettre d’éviter à tout prix une commercialisation favorisant l’intégration verticale (lien entre la production et la commercialisation) et la mise en place de marchés lucratifs, interdire toute forme de marketing (par exemple, publicité et promotion de marques), fixer un âge légal de consommation, établir un prix de vente tenant compte des effets sur la santé et du prix sur le marché noir, limiter le taux de concentration de la substance, les points de vente et la culture à domicile.

À la lumière des expériences d’autres pays ayant légalisé le cannabis, les directeurs de santé publique ont travaillé, au cours des derniers mois, à la rédaction d’un mémoire portant sur les enjeux qui entourent la légalisation du cannabis. Ils espèrent pouvoir participer, au cours des prochains mois, aux consultations qui se dérouleront sur le sujet. Vous pouvez consulter le mémoire à l’adresse suivante :http://www.santemonteregie.net/santemc/documentation/Cannabis_memoireDSP_VF.pdficone nouvelle fenetre

– 30 –

Source :                             Directeurs de santé publique du Québec

Porte-parole :                    Dre Julie Loslier, directrice de santé publique de la Montérégie

Pour information :             Martine Lesage

Conseillère-cadre aux relations médias

Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Centre

450 466-5000, poste 4065

Semaine nationale du don d’organes et de tissus

25 avr 2016 Par Il n'y a pas d'étiquette.

Québec, le 24 avril 2016

Semaine nationale du don d’organes et de tissus – Le ministre Gaétan Barrette invite les Québécois à signifier leur consentement

En cette Semaine nationale du don d’organes et de tissus, qui se déroule cette année du 17 au 24 avril, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, convie les Québécoises et les Québécois à prendre le temps de signifier leur consentement à cet important don de vie.

« Nous en sommes à une époque où les avancées en matière de transplantation ont connu de larges progrès, et où une personne peut, même de son vivant, faire le don d’un organe, et sauver une vie. Nous avons tous le potentiel de devoir recourir au don d’organe, et le fait de signer sa carte peut faire une différence dans la vie d’une, voire de plusieurs personnes. Il est connu qu’une seule personne peut sauver jusqu’à huit vies et améliorer la qualité de vie de 15 personnes par le don d’organes et de tissus », a déclaré le ministre.

Rappelons qu’il existe différents moyens de signifier son consentement au don d’organes et de tissus. Les personnes peuvent :

  • inscrire leur consentement au Registre des consentements au don d’organes et de tissus de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ);
  • signer et apposer l’autocollant prévu à cet effet au dos de leur carte d’assurance maladie;
  • et inscrire leur consentement au Registre des consentements au don d’organes et de tissus de la Chambre des notaires du Québec.

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet du don d’organes et de tissus ou sur les moyens de signifier son consentement, la population est invitée à visiter le www.signezdon.gouv.qc.ca

Îles de la Madeleine, le 14 août 2015

Le ministre Gaétan Barrette revient satisfait de sa tournée des installations du Centre intégré de santé et de services sociaux des Îles

De retour d’une tournée de deux jours aux Îles de la Madeleine, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, dresse un bilan positif de ses visites dans différentes installations du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Îles, ainsi que des rencontres qu’il a tenues avec divers dirigeants et acteurs du réseau régional de santé.

« À travers la réorganisation du réseau, nous nous sommes efforcés de reconnaître les spécificités des différents établissements et de prendre en compte leurs réalités régionales. C’est dans cette volonté de respecter la situation géographique isolée et les autres particularités de l’archipel des Îles de la Madeleine que nous avons jugé opportun de doter la population madelinienne de son propre établissement. Ma tournée des installations de la région et les rencontres que j’ai tenues avec leurs dirigeants m’ont confirmé que c’était la bonne décision à prendre », a déclaré le ministre Barrette.

Outre l’Hôpital de l’Archipel, siège du CISSS des Îles, le ministre a notamment visité le Groupe de médecine de famille (GMF) des Îles, le Centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Eudore-Labrie, de même que la résidence pour personnes âgées Logis du Bel âge. Notons que le ministre a aussi rencontré, en plus des directions de chacune de ces installations, le conseil des médecins, dentistes et pharmaciens (CMDP) du CISSS, ainsi que le comité des usagers et le comité des résidents du CHSLD Eudore-Labrie.

« Je tenais à ce que le ministre Barrette constate les besoins de notre région et je continuerai à faire valoir les priorités en santé des Madelinots, tout en tenant bien sûr compte du contexte économique de l’ensemble du Québec », a pour sa part mentionné le député de la circonscription des Îles-de-la-Madeleine, Germain Chevarie.

Le ministre Barrette a également profité de son passage aux Îles de la Madeleine pour rappeler aux médecins de famille qui y pratiquent les efforts supplémentaires de prises en charge et de suivi qui sont attendus de leur part. « À la lumière des rencontres et des conversations que j’ai eues, je suis convaincu que les médecins de famille des Îles de la Madeleine, comme ceux de partout ailleurs au Québec, parviendront à atteindre, à l’intérieur des délais prévus, les objectifs que le Ministère a fixés conjointement avec la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec », a conclu le ministre.

Source : Ministère de la Santé et des Services sociaux

Cap-aux-Meules, le 7 juillet 2015 – Plusieurs donateurs se sont réunis aux Îles-de-la-Madeleine pour remettre un don de 750 000 $ à la Fondation Santé de l’Archipel, qui sera investi dans la campagne de radiologie du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Îles.

Trois des cinq donateurs qui ont participé à la campagne de financement étaient de passage au CISSS des Îles le 7 juillet pour faire l’annonce de ce don majeur : M. Jean-Pierre Léger, président du conseil d’administration de la Fondation St-Hubert, qui contribue pour un montant de 225 000 $, M. Louis Vachon, président et chef de la direction de Banque Nationale, qui participe à la hauteur de 200 000 $, ainsi que Mme Suzanne Lévesque, présidente de la Fondation Jean-Louis Lévesque, qui remet une somme de 50 000 $. La Fondation Marcelle et Jean Coutu ainsi que Québecor figurent également au nombre des donateurs, pour des montants respectifs de 250 000 $ et de 25 000 $.

Lors de la conférence de presse, M. Jean-Pierre Léger, porte-parole des donateurs, s’est dit heureux de pouvoir contribuer au mieux-être des Madelinots et Madeliniennes : « Le renouvellement d’équipements de 1er niveau pour le secteur de la radiologie permettra une amélioration notable de la qualité des soins et viendra préserver l’accessibilité aux soins de santé en sol madelinot. En tant que donateurs, nous sommes fiers de participer à ce grand projet de santé, à ce projet de société. »

Le projet de radiologie du CISSS des Îles comprend notamment le renouvellement du TACO et de la mammographie, ainsi que l’aménagement de salles de fluoroscopie et de graphie numérique, et totalise un montant de plus de deux millions de dollars. La Fondation Santé de l’Archipel s’est engagée à verser 50 000 $ pour le projet, alors que l’équipe médicale du CISSS des Îles contribuera pour un montant de 25 000 $. Les autres contributions financières proviendront des enveloppes récurrentes prévues dans le cadre de gestion des équipements médicaux par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Selon Mme Yvette Fortier, présidente-directrice générale du CISSS des Îles, ce soutien financier majeur de 750 000 $ provenant des donateurs pour le projet de radiologie permettra de garder une cadence pour le remplacement des équipements de moindre valeur mais tout aussi importants pour les soins offerts par le CISSS des Îles.

La Fondation Santé de l’Archipel et le CISSS des Îles tiennent à saluer la générosité des donateurs et à remercier M. Franklin Delaney et M. Claude Castonguay pour leur implication dans la campagne de financement.

– 30 –

Source :

Marie-Michelle Cyr

Coordonnatrice

Fondation Santé de l’Archipel

418 986-2121, poste 8040

« LA GRATUITÉ DES STATIONNEMENTS AU CISSS DES ÎLES, J’Y TIENS, J’Y PARTICIPE »

 Îles-de-la-Madeleine, le 27 avril 2015 : Au cours des derniers jours, beaucoup de questionnements et commentaires circulent sur les réseaux sociaux. Nous tenons à vous remercier du soutien témoigné dans vos commentaires.  

Rappelons que le premier volet de cette démarche de financement a connu un très grand succès auprès du personnel et des médecins et permet de recueillir 70 000 $ par année. Cependant, la cible fixée au plan de redressement budgétaire est de 110 000 $. Il reste donc un montant de 40 000 $ à récolter. La campagne de sollicitation auprès de la population est le deuxième volet de cette démarche. En date du 27 avril 2015, les dons reçus totalisent un montant de 13 884 $.

 Même si la date limite est dépassée, vous pouvez tout de même faire un don afin de maintenir la gratuité des stationnements du CISSS des Îles.

 Chaque contribution volontaire a son importance pour cette réussite communautaire. Si chaque foyer ou entreprise fait un don d’au moins 10 $, l’objectif financier sera atteint. Votre contribution permettra d’aider à maintenir les services de santé et les services sociaux actuels. Notez que, pour les dons de 20 $ et plus, un reçu d’impôt pourra être remis.

 Le comité cogestion-stationnement du CISSS des Îles vous remercie de votre contribution. Grâce à votre aide, les stationnements demeureront accessibles pour tout le monde.

 


X